insubordination

insubordination

insubordination [ ɛ̃sybɔrdinasjɔ̃ ] n. f.
• 1770; de 1. in- et subordination
Refus de se soumettre. désobéissance, indiscipline, insoumission; licence. Esprit d'insubordination. rébellion. Milit. Refus d'obéissance aux ordres d'un supérieur. Acte, délit, crime d'insubordination. ⊗ CONTR. Subordination; obéissance, soumission.

insubordination nom féminin Refus de se soumettre. Infraction d'un militaire prévue par le Code de justice militaire (rébellion, refus d'obéissance, voies de fait et outrages envers des supérieurs, etc.). ● insubordination (difficultés) nom féminin Orthographe Avec un seul n. Mais on écrit insubordonné, avec deux n. ● insubordination (synonymes) nom féminin Refus de se soumettre.
Synonymes :
- désobéissance
- indocilité
- rébellion
- révolte
Contraires :
- obéissance

insubordination
n. f. Désobéissance, indiscipline. Acte d'insubordination.

⇒INSUBORDINATION, subst. fém.
A. — Rare. État de quelque chose qui n'est pas subordonné (à quelque chose). Anton. subordination. Le principe de subversion chez les Juifs était donc l'insubordination du sacerdoce, la théocratie : à Sparte, ce fut la communauté (PROUDHON, Créat. ordre, 1843, p. 485).
B. — Attitude (de quelqu'un) se caractérisant par un refus plus ou moins total de subordination (à l'égard de quelqu'un). Synon. insoumission; anton. obéissance, soumission. Il règne dans ce corps une grande insubordination (Ac.). Cette armature nous sauva. Les volontaires qui arrivaient aux armées y portaient au moins autant d'insubordination que d'enthousiasme (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 73). Ces demoiselles finirent par s'irriter de mon insubordination et elles me le firent savoir (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 125).
[En fonction de déterm. dans un syntagme prép. introd. par de] Acte d'insubordination (Ac. 1798-1878). Esprit d'insubordination (Ac.). L'esclave placé entre le blanc et le sauvage n'osera manifester un caractère d'insubordination, ou le désir de liberté (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 191).
P. méton. Acte d'une personne qui refuse de se subordonner à quelqu'un, d'obéir à ses ordres. Irène fut maladroite, vulgaire, accablant son mari du récit détaillé d'une insubordination de la domestique (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 94).
En partic., domaine milit. Délit consistant en un refus (de la part d'un militaire) d'obéir aux ordres de ses supérieurs hormis le cas de force majeure. Exciter à l'insubordination. Punir l'insubordination (Ac.). Cet officier a été cassé pour acte, pour fait d'insubordination (Ac. 1935). Il m'a accordé la grâce d'un pauvre soldat, d'un dragon condamné à mort pour insubordination (FRANCE, Orme, 1897, p. 57) :
Jaurès est un instant la voix de la jeunesse armée. À ses poings brandis brillent les fusils qui, demain, ne partiront pas contre nos frères d'Allemagne. Toutes les insubordinations de la veille et celles de l'avenir. Les fusillés de Salonique et ceux du Chemin des Dames.
ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 344.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1770, 12 août (BACHAUMONT — XIX, p. 247 — ds PROSCHWITZ Beaumarchais, p. 259). Dér. de subordination; préf. in-1. Fréq. abs. littér. : 54. Bbg. GOHIN 1903, p. 266.

insubordination [ɛ̃sybɔʀdinɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1770; de 1. in-, et subordination.
———
I Refus de se soumettre. Désobéissance, indiscipline, manquement (à la discipline, à l'obéissance). || Il règne dans ce corps une grande insubordination (Académie). Licence. || Résister par esprit d'insubordination. Rébellion.
1 (…) cette Liberté que nous prétendons représenter et défendre, n'est le plus souvent que le droit d'en faire à notre tête, à notre guise, et serait mieux nommée : insubordination.
Gide, Journal, 2 juin 1918.
2 La grève avait produit sur lui une impression profonde (…) à tout instant l'insubordination ouvrière pouvait mettre en péril les affaires de la chocolaterie.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, VII.
Milit. Refus d'obéissance aux ordres d'un supérieur. || Acte, délit, crime d'insubordination. || Révolte, insubordination et rébellion de militaires, de marins (loi du 4 juin 1858, art. 292 et suiv.). || Le code de justice militaire de 1965 considère comme insubordinations la révolte militaire, la rébellion, le refus d'obéissance, les voies de fait et outrages envers les supérieurs, les violences ou insultes à une sentinelle et le refus de services légalement dus.
———
II (Choses). Rare. Fait de ne pas être subordonné à qqch., à qqn (Proudhon, in T. L. F.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Insubordination — is the act of a subordinate deliberately disobeying a lawful order. Refusing to perform an action that is not ethical or legal is not insubordination. Refusing to perform an action that is not within the scope of authority of the person issuing… …   Wikipedia

  • Insubordination — (aus dem Lateinischen) ist der Ungehorsam gegenüber Vorgesetzten, heute insbesondere in der militärischen Befehlsgewalt angewendet (siehe: Befehlsverweigerung und Gehorsamsverweigerung). Zur Insubordination zählen Achtungsverletzung im Dienst… …   Deutsch Wikipedia

  • insubordination — in‧su‧bor‧di‧na‧tion [ˌɪnsəbɔːdˈneɪʆn ǁ ɔːr ] noun [uncountable] when you refuse to obey someone of a higher rank: • He was fired for insubordination. insubordinate adjective : • an insubordinate new recruit * * * insubordination UK US… …   Financial and business terms

  • Insubordination — In sub*or di*na tion, n. [Cf. F. insubordination.] The quality of being insubordinate; disobedience to lawful authority. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • insubordination — (n.) 1790, from IN (Cf. in ) (1) not, opposite of + SUBORDINATION (Cf. subordination). Perhaps on model of Fr. insubordination (1788) …   Etymology dictionary

  • Insubordination — (v. lat.), 1) Auflehnen gegen Ordnung u. Gesetz, s.u. Amtsverbrechen III. G); bes. 2) Ungehorsam der Militärpersonen gegen ihre Vorgesetzten …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Insubordination — (lat.), Ungehorsam gegen den Vorgesetzten, namentlich Verletzung der Pflichten der militärischen Unterordnung. Während bei Zivilbeamten die Hintansetzung des dem Vorgesetzten schuldigen Gehorsams meist als Disziplinarsache und nur ausnahmsweise… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Insubordination — (neulat.), Ungehorsam, Auflehnung gegen Ordnung und Gesetz; insbes. Ungehorsam der Militärpersonen gegen ihre Vorgesetzen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Insubordination — Insubordination, Ungehorsam gegen die Obern, besonders beim Militär; vergl. Subordination …   Herders Conversations-Lexikon

  • insubordination — index anarchy, contempt (disobedience to the court), defiance, disloyalty, disrespect, insurrection, mutiny, rebellion …   Law dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”